Requalification d'un îlot urbain

Nantes (44) 

Programme : Bureaux, logements, commerces

Client : Six Ares

Moe : Ylé mandataire

Equipe : Iba (Structure), Pouget Consultants (Fluides, Thermiques), Nobatek (Environnement), Ecallard (économiste)

Surface : 2.200 m²

Budget : 3.8 M € HT

Date : concours 2020

Image : Paris Picture Club

Comment rappeler l’histoire passée tout en la projetant vers une contemporanéité urbaine assumée ?
Comment créer une nouvelle centralité dans le quartier Madeleine-Champ de Mars ?
Comment créer une opération mixte réversible et permettre son évolution ?

Un site, une jonction


Situé au cœur du quartier de la Madeleine Champs-de-Mars,le projet s’inscrit dans un contexte singulier au sein d’un quartier mixte dans ses usages et son architecture.
Comprendre les particularités du site nécessite de connaître l’histoire du quartier et son passé industriel.
Un urbanisme issu de trois périodes distincte forme le quartier actuel de la ZAC, marqué par sa mixité. Aujourd’hui cette évolution urbaine se lit de l’ouest vers l’est. Les parcelles s’élargissent, le maillage urbain se desserre progressivement à mesure que les bâtiments gagnent en hauteur.
Le site se positionne à l’intersection de deux rues structurantes, la rue Fouré, axe commerçant traversant le quartier, et la rue Emile Péhant, point d’articulation majeur du quartier. Cet emplacement offre une situation au cœur de la jonction entre les deux identités du quartier, entre l’ancien faubourg industriel et le nouveau quartier des affaires.
Plusieurs enjeux urbains se dégagent, liés à l’emplacement entre ces deux paysages urbains, distincts de par leur gabarit, leur taille et leur fonction.

Matérialité


C’est dans l’esprit du « plaisir de la rue » que nous avons conçu une architecture aux façades épaisses, revêtues de briques de terre cuite aux teintes légèrement changeantes. Pour s’inscrire dans le temps, notre bâtiment s’habille donc d’une belle matière, pérenne, qui rappelle subtilement l’univers industriel hérité du passé, une matérialité ancrée dans l’histoire du site. La couleur pourpre de la brique s’intègre dans la palette de teintes beiges, marrons, et rouges du quartier. C’est cette dernière tonalité, traduisant la richesse du passé industriel du quartier Madeleine Champs-de-Mars lui conférant, par sa mixité, un caractère unique que nous souhaitons remettre à l’honneur. De plus, la texture et le relief de la brique, par opposition aux façades modernes lisses nous apparaît d’autant plus comme une réponse pertinente au rapport essentiel entre histoire et contemporanéité.


La recherche d’une matière naturelle correspond à l’exigence de retrouver des sensations élémentaires afin de faire réactiver chez l’habitant et l’usager sa capacité à regarder et ouvrir de nouveaux champs à sa sensibilité et à son imagination. La vérité constructive du matériau s’avère être un moyen de rapprocher l’homme de l’architecture, dans le but de lui transmettre la réalité des matériaux.